article_8310_sbi_115x135.jpg

Sarkozy - La farce du président

Text: Noël Akchoté | 22.12.2007
« La merde au cul en trois couleurs ! » ou comment pendant que j'étais parti j'ai plus eu de président mais autre chose qu'il semble improbable depouvoir définir tout à fait sauf á compter les points, les pertes et autres dommages collatèraux. Petit par l'esprit, grand par la démagogie et l'envie d'être irrésistible. Un peu á la manière dont chantait jadis la princesse Stéphanie de Monaco, mais sans pour autant se douter qu'un jour « L'Irrésistible » (« L'irrésistible ascension ...» Brecht y avait pensé aussi.) deviendrait bel et bien cet « Ouragan ». - Dis moi, camarade, elle n'aurait pas comme un drôle de gout dans la bouche ta Marseillaise ces temps ? Allons-enfants ...

« No, I don't think sacrifice is contribution. I think contributing is contributing your own positive energy, not forcing yourself or any of that stuff. » - Jerry Garcia - (« A signpost to New Space », 1972 )

« 14. Comment ? Tu cherches á te multiplier par dix, par cent ? Tu cherches des disciples ? Cherches alors des Zéros. » - Friedrich Nietzsche - (« Le crépuscule des Idoles »,Maximes et traits.)

Pendant que sa femme le trompe, la France, elle au moins (enfin pas toute non plus, juste la partie la plus crasse) lui est bien fidèle, bien régulière, tellement même que c'est á se demander si ce pays rattrapera un jour tout le retard pris au nom de sa soi-disant « supériorité » ( non confirmée de surcroit), et qui remonte maintenant á de tels « avant-hiers » qu'il faudrait sans doute des pioches et des pelles pour en retrouver la trace. Ca a « eu été » mais alors « où que c est passé » ? Personne ne sait ... (l'équipe de Foot Nationale, peut-être la seule chose qui donne de l'espoir, des signes, d'une évolution possible.) Bref : Goldorak, Candy, Maya l'Abeille certes mais aussi Jean Genet, Romain Goupil, Cornelius Castoriadis ou Julia Kristeva. Au fond j'hésite devant la tache, il ne s'agit pas de reculer mais pas non plus d'enfoncer les portes largement ouvertes de la connerie par d'autres conneries encore. Que faire alors ? Partir, n'importe où mais vite, dés l'annonce des résultats le soir du deuxième tour ? (en France pas de proportionnelle mais une élection a deux tours, en fait a quatre tours car les législatives arrivent á peine un mois âpres les présidentielles). Je peux quand même pas vous la jouer : « Je suis venu vous dire que je m'en vais. » Car ca fera bientôt six années que je n'y suis plus vraiment, et encore plus longtemps, même sur place, que je n y'étais pour personne. En France on dit toujours que l'élection présidentielle c'est un homme ou une femme face au peuple, une sorte de haine-amour possiblement mais quelque chose de l'ordre d'un nouveau membre dans la famille et ou la raison n'a plus aucun droit. En ce qui me concerne c'est franchement raté je dois dire. A cette heure je n'ai toujours pas l'impression d'avoir eu un président. On a eu un type, un individu, un mec, quelqu'un voire quelque chose. On a eu (et vu, aussi, beaucoup) une grosse décomplexion générale a droite. Enfin la France de droite fière de l'être, extrême-droite comprise, union totale, fusion quasi des droites françaises (sauf Bayrou le centriste mais qui voulait y croire véritablement, plus un vote de protestation qu'autre chose sans doute, on verra bien). Finalement on a peu être jeune, libéral, un peu raciste mais pas trop, moderne, ex gauchiste, pas tellement européen (on se fout toujours de la gueule des américains qui ne sauraient pas montrer sur une carte des USA même ou ils habitent et encore moins retrouver n'importe quelle capitale du monde sur quelque carte que ce soit mais la France en vrai ca n'est pas tellement plus « photo-géographique » comme nation.), un peu baiseur mais pas du tout échangiste, pro-américain mais sans connaitre (« l'exception française » , la « carte joker » valable pour tout ), bref en mai 2007 on a peu enfin être de droite et ne plus se faire traiter de con attarde dans les rues. Heureusement la police veille a ce que les gentils électeurs gagnants ne se fassent pas parler mal ni bousculer dans les rues, par les méchants et amers ex-gauchistes. Car la gauche reste elle-même aussi difficile á définir que de tenter de séparer le sirop, l'eau et le glaçons dans un même verre après touillage. Un jeune Trotskiste a fait son trou, mais on ne sait encore si c'est pour s y retrancher ou mieux rebondir. Le reste je ne m'en souviens même pas. Bien sur il y eut LA Présidente, le rêve, l idéal français, une femme ! Magnifique et qui a plus de cinquante ans se trouve enfin totalement ??panouie, Resplendissante, Belle, Agile, Fin stratège, Forte Tète, et même drôle, parfois. La politique il y a pas cent-vingt positions c'est : Soit ca vous découvre un énorme appétit sexuel soit pas du tout, le contraire même, et alors ca vous donne des envies de tout diriger, réglementer, contrôler. La France toujours « plus intelligente » que les autres a donc sans hésitation choisie l'option : répression totale, agitation des marchés financiers, ... le coté « petit commerce » et anciennes familles catholiques (le Catholicisme en France, combien de divisons ?) Disons : l'épargne Vs. l'aventure. (Ou alors bonjour la tronche de l'aventura, a trou-du-cul land). Sans doute n'est ce plus tout a fait faux aujourd'hui, qu'on puisse être de droite et « même » avoir quelques amis noirs ou arabes (mais combien et comment ? En Afrique de l'Ouest sous le régime Elf-Total ? Ou Pendant la guerre d'Algérie ?). Notons tout de même que pours les soutiens artistiques (ou arthritiques plutôt) on notera la présence visiblement réjouie de quelques DJs (David & Cathy Getta, Bob Sinclar). Enfin les choses sont dites, on en doutait pas tellement je dois dire. Stop ! Ne serait-ce pas plutôt ... Liberté, ??galité, Fraternité. France 2007 : La fin d'un mythe, le retour á de sérieux emmerdements. La fosse, le précipice, la foule et toujours au milieu un nain qui braille, gesticule, s'agite. La France ... Mein Führer ! Celle des années noires en pagaille, á venir, dormante, croupissante mais jamais tout a fait éteinte (petits arrangements et cocufiage). Coït furtif, á la papa, position du missionnaire oblige, la France des résultats, celle du chiffre. Cette France pénible, sans la moindre imagination, toujours aussi con, veule, lâche ... comme en quarante (Remember l'Hôtel du Parc). Donc : c'est l'histoire d'une toute petite bite qui voulut en découdre avec la fonction, un peuple, une nation, mais qui comme toujours suçait goulument (« Ceci n'est pas une pipe »), les puissances de l'argent (petites mains massant les couilles et doigt dans le cul pendant les opérations, une vraie fée, une grande fille maintenant ...). C'est quoi ca ? Une sorte de Kurt Waldheim du pauvre ? Ca n'est en tous cas pas exactement « ma » France (si besoin de préciser). - Néanmoins, cote « France Libre », on reprendra facilement nos bonnes vieilles habitudes : deux traits consécutifs lumineux pour « oui », un seul pour « non ». Ca ne sera pas la dernière fois que pour s'exprimer pleinement sur la situation intérieure d'un pays il faudra le faire de l'extérieur. Allons-y gaiment, la « lutte finale » reste quotidienne. Au fait, je vous écris pas trop loin de Sarajevo, juste en dessous de Munich et á deux pas de l'Italie. Un coin d'Europe centrale ou ca a souvent basculé, trébuché, et qui ne finit jamais vraiment de s'en remettre. A chacun son histoire : Vichy, Verdun, Oran, Afrika Korp ou Sigmaringen. Nous avons tous nos spécialités maison, la tradition des plats en sauce, bien roboratifs, bien lourds sous le soleil. Pour Voter Gagnant : Votez Pire ! Pensez par ou ca pue donc votez : Anschluss-Liberal, Opération néant, Enculage des profondeurs ... l'anus qui sourit quand on lui parle et ses hémorroïdes gouvernementales ... Oui je sais qu'en 2007 il faut être beau joueur, fair-play, démocrate et compréhensif, positif et travailleur pourtant n'en déplaise a quiconque je garde l'option : GUIGNOL !

PS : Et si jamais on vous demande vous direz que c'est moi qui l'ait dit. Aucun problème, du moins pas déjà ou encore. On se tient au courant quand même, hein ? On sait jamais ...


Text: Noël Akchoté | 22.12.2007

Referenzen:

  • skug : 72

skug partner

HR_180x180_skug_loop.gif

viertel.gif

 jeu_abos2016_17_skug180x180_RGB_2_web.jpg

malmoe.jpg

skug empfiehlt


Thu 27.04.2017 : 15 jahre fluc fest | fluc | vienna

Fri 28.04.2017 : [~30.04.] ulrichsberger kaleidophon 2017 | jazzatelier | ulrichsberg

Fri 28.04.2017 : [~6.5.] donaufestival – du steckst mich an | diverse @ krems |

Mon 01.05.2017 12:00: boem*moe: 1. mai krisensitzung | mo.ë | vienna

Mon 01.05.2017 14:00: 1. mai fest im 7*stern | 7*stern | vienna


» alle termine
 

skug friends



logo_emap.gif

fresh_Logo_black_red180.jpg

bytefm_logo.gif

logo_norient_NEU_2011.jpg

orange94.png

ute_bock_logo.gif

» skug @ facebook